Attribution des skis et surfs du 19 au 22/11/19 de 15h à 18h maison du personnel de la Banque de France avenue Montjoly.
Section ski/ surf
Gants, Bonnet, Lunettes, Skis, Forfait, Chaussettes
10 boulevard Duclaux 63400 chamalières

La Haute Maurienne en ski de fond

Nous nous retrouvons jeudi soir à Bessans, tout au fond de la vallée de la Maurienne. Certains sont partis la veille pour mieux en profiter et d’autres dans l’après-midi même, pour tous les derniers kilomètres se sont fait sur la neige, promesse de belles journées de ski à venir.
Nous nous installons au gite Au Petit Bonheur, en demi-pension. Nous faisons connaissance avec un groupe UCPA dans lequel se trouvent 2 collègues BDF Paris. Plus facile ensuite de chanter ensemble !
 
Pour égayer la première soirée, nous nous lançons dans un karaoké au son de la guitare de Pierre. A 23h, nos voisins sont un peu lassés de nos belles voix, alors au dodo. Mais…. « Pierrot, tu dors ? ».
 
Vendredi matin, ce sont 14 skieurs qui s’aventurent sur les pistes en affrontant un froid polaire : -17°C, aussi appelée «  une température à fendre les bouteilles de bière » dans le vocabulaire local.
Les groupes sont formés : groupe de vrai débutant pour Josselin, un groupe de skieurs intermédiaires et le groupe des très rapides. Le domaine est vaste, 134 km de pistes, mais nous nous croisons régulièrement.
La pause de midi et le repas dans un chalet au milieu des pistes sont appréciés. Malgré le soleil, nous choisissons de manger à l’intérieur (la température reste toujours franchement négative). L’après-midi, Léna prépare sa compétition de la semaine suivante : 12 km sans interruption, ou presque. Cela a permis aux plus forts d’explorer le bas de de la station. Soirée jeu de société (réservé aux +18ans)  dont le thème et les détails resteront entre nous.
 
Samedi, un challenge nous attend : le repas est réservé à Bonneval sur Arc, soit 10 km de ski (avec un peu de dénivelé positive). Pour certains, ce n’est rien, mais pour Josselin… Quand au bout de 10 km, il s’aperçoit que nous ne sommes pas arrivés, il s’arrête et ne veux plus repartir. Et comme la monitrice n’est pas très sympa et part sans lui, le laissant sans scrupule dans le froid, il prend son courage à 2 mains et redémarre. La récompense est au bout de l’effort : la vision du village typique enneigé et ensoleillé, une copieuse tartiflette et une double dose de génépi offerte par le patron. Et pour Josselin, un petit tour en minibus pour une partie du retour.
Opération terre brulée et toujours le même jeu de société pour la soirée.
 
Dimanche, il ne fait que 0°C, mais sans le soleil. Les groupes se modifient. Petit tour, grand tour, skating ou alternatif, incursion dans la vallée d’Avérolle et observation de chamois, bref à chacun son plaisir. A midi, une douche rapide, on charge le minibus et les voitures, et direction le restaurant au centre de Bessans pour déguster des spécialités locales : farcis et Agnolos ravioli (recette revisitée de la grand-mère).
 
Tout au long du week-end, nous avons vu s’installer des camping cars avec remorques et chiens de traineaux. Les championnats du monde de chiens de traineaux et skidog auront lieu la semaine suivante. Les chiens sont beaux, puissants et bruyants.
D’autres spectacles ont agrémentés nos kilomètres : cascade de glace, entrainement au tir pour les biathlètes…
 
En plus d’améliorer notre niveau de ski, nous avons profité de ce week-end convivial pour améliorer notre vocabulaire : un peu d’anatomie avec Josselin et Léna ne répètera pas tout ce qu’elle a appris dans d’autres domaines !
 
Le mot de conclusion est celui de Bruno, le responsable du gîte Le Petit Bonheur :
« Encore merci pour votre présence et la bonne humeur du groupe ! »