Attribution des skis et surfs du 19 au 23/11/18 de 15h à 18h maison du personnel de la Banque de France avenue Montjoly.
Section ski/ surf
Gants, Bonnet, Lunettes, Skis, Forfait, Chaussettes
10 boulevard Duclaux 63400 chamalières

Une semaine en Autriche, à Kirchberg

Retour à Kirchberg après un intermède de 12 ans.
Après des échanges chaotiques entre Thierry  et Marianne, la propriétaire de l’hôtel, nous avons fini par trouver un accord de conversation : laisser tomber l’anglais et communiquer par téléphone en français.  Cette fois nous savons combien nous sommes exactement entre les désistements et inscription de dernière minute la gestion reste parfois compliquée. Nous partons cette année à 43 avec 4 minibus et une voiture. Il y a 12 an, c’était un car de 60 places. Les consignes sont données avant le départ : bonne route, on se retrouve tous ce soir à l’hôtel Kirchenberg. On s’aperçoit à la frontière Suisse : tout le monde achète sa vignette (voire 2 pour ceux qui ont des remorques) pour  l’autoroute. Pas de problème pour la coller dans le véhicule, par contre la remorque est mouillée et la Dame nous dit de la coller un peu plus tard quand elle aura séché. Aie aie aie !!!!
 
Nous voilà tous arrivés dans notre hôtel pour la semaine avec l’horaire respecté pour le repas (c’est très important l’horaire surtout ici). Même après 12 ans, la Patronne remet bien certains visages et prend plaisir à parler français avec nous. Pour les forfaits, nous allons à l’office du tourisme (petite cabane en bois sur une place) et là 2 personnes d’un certain âge parlent français eux aussi et la dame connait Clermont Ferrand. Rien de plus simple que de prendre les forfaits ou de venir se les faire rembourser pour ceux qui ont dû arrêter le ski avec un certificat médical  (ici on rembourse cash).  Pour la petite histoire on prendrait plaisir à discuter car ce sont des bibles et d’une gentillesse inégalable. Moins de neige qu’il y a 12 ans et moins froid également. Effectivement les pistes ne valent pas celles de l’Italie mais nous prenons toujours autant de plaisir à découvrir d’autres stations. Tout le monde a pu découvrir en particulier la Streif, piste olympique réputée pour être la plus difficile. Certain(e)s  l’on faite en totalité, pour d’autres en évitant les devers et avec de multiples virages. Le soleil n’a pas été au rendez-vous comme espéré, ce qui nous a privé de magnifiques paysages malgré que les montagnes soit bien moins hautes qu’à Canazei. Il y a même un matin où les plus mordus du ski ont bravé la pluie. La semaine se termine avec 3 blessés.
 
Petit déjeuner avalé, le retour est amorcé jusqu’au moment où la police nous fais signe de s’arrêter. Alors là je passe les détails mais sachez qu’une voiture avec une remorque doit rouler à 80 km maxi sur autoroute et qu’une vignette pas collée sur la remorque ça coûte très très cher. Même le chauffeur ne veut plus passer en Suisse.
 
Nous devons réfléchir si nous revenons ici en 2019 et avertir Marianne.